Le saviez-vous #2 - le Pic épeiche


Facilement observable tant il est présent dans nos villes et nos campagnes, le Pic épeiche a tout pour plaire et attiser les convoitises des autres piafs de nos jardins.

Son plumage complexe et doté de couleurs vives, son mode de vie et son mode de communication sont autant de critères attirant l'œil et les oreilles des curieux.


Vous entendez un “kips” répétitif dans les hauteurs des arbres? Vous apercevez de loin un oiseau remontant une branche en tapotant de temps à autre le rameau de rapides coups de bec? C’est lui!


D’aspect noir et blanc, le pic a une tache rouge sur tout son bas ventre. Au niveau du dimorphisme sexuel, le mâle possède également une tache rouge vif au niveau de la nuque, qui reste de couleur noire chez la femelle. Les jeunes ont le bas-ventre rosé et une tache rouge foncé sur la calotte, amenant parfois certaines personnes à le confondre avec son congénère, le Pic mar.


Au printemps, la forêt est animée par des concerts de tambourinements. C’est le mode de communication du pic qui lui permet de marquer son territoire et d'attirer une femelle. Il tambourine ainsi en tapant son bec entre 10 et 15 fois en un peu plus d’une demi-seconde et peut le faire plus de 600 fois par jour. Le bec s’use et se régénère continuellement.


Les pattes des pics sont disposées en croix, deux doigts devant, deux derrière. Elles sont une adaptation à son mode de vie de “grimpeur”. On dit alors qu’elles sont zygodactyles.


Mais l'adaptation la plus remarquable chez les pics se trouve dans la capacité de la langue à s'allonger pour dénicher les délicieux insectes qui constituent son repas principal. Celle-ci s’allonge jusqu’à 4cm chez le Pic épeiche. Les glandes salivaires couvrent la langue d’une salive gluante permettant d’attraper plus aisément les proies.


En vol, on reconnaît facilement le Pic épeiche à sa trajectoire ondulée. Attention toutefois à ne pas le confondre avec les autres pics, qui adoptent le même type de vol.


À vous de jouer à présent! Étant assez sédentaire, vous aurez encore plus de facilité à l’observer en hiver au sommet de nos arbres dégarnis.



Cela vous intéresse? Inscrivez vous à nos stages et balades nature www.initiative-nature.be

11 vues0 commentaire